Lo-art-et-decoration-noir-log-1.png

Numéro 571

UN BALCON SUR LA MONTAGNE

Texte & Stylisme : Marie-Maud Levron

 Photographie : Yann Deret

 

Art & Décoration
Extrait Art & Décoration

Au coeur de la Drôme provençale, d'anciens bâtiments agricoles ont été transformés en maison de vacances. Résultat ? Un lieu magique, un esprit campagne très actuel et une vue sans pareille sur une nature préservée.

Posée au confluent des eaux du Bentrix et du Trente Pas, entourée de deux hectares de champs de lavande, cette maison située en Drôme provençale, près de Nyons, a trouvé sa place idéale. D'ici la vue se perd sur les montagnes environnantes magnifiées par un ciel toujours changeant.

"Dès le début du projet, nous avons planté nos terres de lavande et d'essences d'arbres locales, parfaitement intégrées au paysage. elles alternent avec des espèces sauvageonnes. L'idée était de recréer  une baie naturelle autour de notre future propriété".

A l'époque, en 2016, le parcours de cette ancienne créatrice de robes de mariée et de ce photoreporter les conduit vers un projet commun : restaurer ensemble, dans ce village qui a vu grandir André, une maison pour l'ouvrir aux hôtes de passage. Leur enthousiasme prend rapidement l'allure d'un destin. Ces 240 m2 abritaient autrefois des poules, chèvres et moutons ainsi qu'un atelier de mécanique. Abandonné, l'ancien logement du chevrier offrait de très grands volumes ouverts sur la nature. La réhabilitation a laissé derrière elle les murs recouverts de crépi et de matériaux sans charme.

"Le chantier, qui s'est étiré sur quatre ans par intermittence, a bénéficié de la collaboration de talentueux maçons et de charpentiers de la région et de notre rencontre avec Fabrice Renault, spécialiste des matériaux anciens en Provence".

En tirant parti des volumes, le couple imagine, sous des charpentes anciennes achetées en Provence, un grand espace de vie distribuant cuisine, salle à manger et salon. 

En tirant parti des volumes, le couple imagine, sous des charpentes anciennes achetées en Provence, un grand espace de vie distribuant cuisine, salle à manger et salon. Ces volumes, au sol paré de pierres beiges de l'Atlas, seule entorse aux matériaux régionaux, sont ouverts par des percées sur l'extérieur, dessinées comme autant de tableaux incitant à contempler le paysage. Dans le prolongement de cette spacieuse pièce de vie se trouvent deux chambre, dont l'une donne directement sur la terrasse de la piscine. Chacune est dotée d'une salle de bains indépendante. Une nouvelle annexe, construite en pierre sèche, abrite une troisième chambre? Se poser ici tient du délice. partout, les lignes minimalistes, simplifiées, et les matériaux bruts s'expriment en grand. Le décor emaillé d'objets chinés dans la région ou récupérés et transformés, a été pensé avec une intelligence des proportions et de l'équilibre qui rappelle le goût inné d'André et de Myriam pour l'architecture et l'espace.

Dehors, la piscine miroir de dix mètres de long s'étire comme un balcon sur la montagne. Baptisée "La Grange de Fer"  cette restauration exemplaire confirme l'amour de ses propriétaires pour les belles bâtisses. Aujourd'hui, devenus hôtes, ils peuvent se consacrer à leur nouvelle activité professionnelle, au milieu des lavandes.

L'Atelier
Cote Sud
00295.jpeg

DOSSIER DRÔME PROVENÇALE

Numéro 191

Texte & Stylisme : Julie Chanut

 Photographie : Pierrick Verny

La Grange de Fer : lignes contemporaines

Dans le vert infini des Baronnies provençales et le bleu profond de la lavande qu'ils transforment en huiles essentielles, André et sa femme Myriam, ouvrent les portes de leur Grange de Fer. Deux lieux, l'Atelier, une maison rénovée dont les lignes blanches et épurées côtoient la chaleur du bois, et un Loft , une bergerie façon contemporaine avec terrasse près de la source.

Automne 2022

ELEGANT PROVENÇAALS

Texte & Stylisme : Marie-Maud Levron

 Photographie : Yann Deret

 

Screenshot 2022-11-17 at 14.42.23.png
Capture d’écran 2022-11-21 à 07.43.35.png

Even voorstellen

Myriam en André Servan hebben van La Grange de Fer twee charmante vijfsterrengîtes gemaakt met alle luxe die je maar kunt wensen. De vakantieverblijven staan middenin het regionale natuurpark Baronnies provençales, in de Franse Drôme Provençale.

MET DE SEIZOENEN MEE

In de vallei van Saint-Ferréol-Trente-Pas, omgeven door lavendelvelden en de azuurblauwe lucht, staan deze twee vakantiehuizen helemaal op hun plek. Je kunt hier eindeloos kijken naar de omliggende bergen, waarvan de kleuren met de seizoenen mee veranderen en de prachtige natuur die dit domein omgeeft. Meteen toen we aan dit project begonnen, hebben we de omliggende velden beplant met lavendel en bomen die hier van nature voorkomen. Het idee was om een wilde heg te maken die de huizen in de toekomst zou omgeven, vertelt Myriam.

VOORUITZIENDE BLIK

In 2013 startte dit avontuur voor Myriam, een voormalig ontwerper van trouwjurken, en André, een fotojournalist die geboren en getogen is in deze regio. Toen besloten ze om een vakantiehuis te realiseren in deze prachtige streek. Hun enthousiasme en het goede moment zorgden ervoor dat ze precies tegenkwamen wat ze zochten op 1.200 vierkante meter grond, die achtereenvolgens gebruikt was om kippen, geiten en later schapen te houden. Alles wat er nog over was van de voormalige boerderij met een garage waarin een werkplaats was gehuisvest, was een gepleisterde gevel en onbruikbare bouwmaterialen. Maar ondanks dat waren de mogelijkheden van deze plek overduidelijk voor deze twee. Ze zagen al helemaal voor zich hoe ze hier vakantiewoningen zouden realiseren omringd door de prachtige natuur.

OPGAAN IN DE NATUUR

De renovatie heeft zo’n vier jaar geduurd en was onmogelijk geweest zonder de hulp van de kundige metselaars en timmerlieden uit de regio en Fabrice Renault, dé specialist in oude bouwmaterialen van de Provence, vertelt André. André, die de zoon is van een boer uit deze omgeving, is dol op deze streek. Hij heeft heel veel kennis over landelijk erfgoed en stelde zich het nieuwe gebouw voor als een subtiele, moderne woning die mooi in de omgeving zou opgaan. Dat is heel mooi te zien bij het tien meter lange spiegelzwembad met uitzicht op de bergen. “De betonnen coating pikt de kleuren op van de lucht, welk weer het ook is”, vertelt hij.

NATUUR ALS SCHILDERIJ

Vanbinnen zijn de ruimtes helemaal op de schop gegaan. Myriam en André hebben een grote ruimte ontworpen onder oude balken, die ze vonden in de Provence, waarin de keuken, eetkamer en woonkamer werden ondergebracht. Op de vloer kwam natuursteen en overal zijn vensters aangebracht die het landschap als een schilderijlijst omlijsten. In de aanbouw zijn drie slaapkamers gemaakt, waarvan twee direct toegang hebben tot het terras rond het zwembad en de buitenbadkamer. “We wilden dat dit een huis zou worden zoals wij dat graag zouden huren voor een vakantie. Het kleurenpalet is neutraal gehouden. We hebben de kleuren van de gebruikte materialen als uitgangspunt genomen: het hout van de balken en de vloer, het zwart van de tegels, het grijs van het metaal en het wit van de muren”, aldus Myriam. Dit minimalistische en eenvoudige kleurschema is overal in huis toegepast. De inrichting bestaande uit objecten gevonden in de regio, die ze ofwel restaureerden ofwel transformeerden, is perfect in verhouding tot de ruimte.

ELEGANT EN AUTHENTIEK

Alles bij elkaar voel je overal in het huis de rustgevende balans, waaruit hun smaak voor architectuur en ruimte duidelijk naar voren komt. “Het was een uitdaging om de balans tussen comfort, functionaliteit en schoonheid te vinden, zoals ik die voor me zie. Een huis moet voor mij elegant maar niet opzichtig zijn en authentiek maar niet oubollig.” De keuken is overzichtelijk. Het sobere zwart is warmer door de planken en de bar van onafgewerkte, oude houten planken. De zware, massieve eettafel lijkt lichter door de ultraeenvoudige, witte stoelen, die bijna

doorzichtig lijken. “Oud en hedendaags met elkaar mixen vind ik de perfecte combinatie. Het is geen wetenschap, maar gewoon een kwestie van de goede balans vinden.” Ze doopten hun vakantiehuis La Grange de Fer, zoals het huis al jaren in het dorp bekendstaat. Dit Provençaalse toevluchtsoord toont hun liefde voor mooie gebouwen en hun talent om deze tot leven te wekken met hun persoonlijke stijl. Het bracht ze ertoe hun loopbaan nieuw leven in te blazen en op te houden met hun oude banen. “Een keuze waar we dolgelukkig mee zijn.”

2020-logoAspire.png

An Old Barn Is Transformed Into An Elegant, Unfussy Vacation Rental

Texte : Thomas Connors

Stylisme : Marie-Maud Levron

 Photographie : Yann Deret

Aspire
ASPIRE

Situated between the Alps and the Mediterranean, the Drôme Provençale is a landscape of rolling fields, tree-covered peaks, and impossibly lovely villages. La Grange de Fer, which sits amid acres of lavender in the valley of Saint-Ferréol-Trente-Pas, is the project of Myriam and André Servan. André grew up on a farm in the area, and Myriam hails from the village of Villedieu, located at the foot of Mont Ventoux in nearby Provence. Having renovated their own house down the road, the two were well equipped – with the help of local masons and carpenters – to transform an old barn into a two-bedroom vacation rental.

Once they brought the building structurally up to snuff, the couple set about creating a suite of chic interiors, rooms that rely on a sophisticated simplicity, rather than rustic charm, to make guests feel at home. “The challenge,” notes Myriam, “was to find the balance between comfort, functionality and aesthetics. I wanted elegant, not ostentatious; authentic, not dusty.”

While architectural touches, such as the massive, rough beams that slice across the ceiling, telegraph an in-the-country vibe, Myriam’s black-and-white palette makes for a truly unfussy, tailored look that wouldn’t be out of place in the city. “Mixing the old and the contemporary is, for me, the winning combo,” shares Myriam. “It’s not rocket science, but you have to have the right balance.” Her success is evident throughout, from the pairing of shapely bentwood stools with a hefty island constructed of repurposed oak in the kitchen to the conversation-and-cocktails-ready living room with its comfy sofa and sculpture-like chairs the couple picked up on a trip to Mali. Flea market finds – stoneware jugs, chandeliers dripping with glass pendants – also soften the crisp, contemporary aspect of these rooms. The restraint and polish of Myriam’s approach is more than just an interior design scheme. It is a show of deference to the landscape beyond these walls. “In spring and summer, the interior disappears to allow you to focus on the spectacle outside.” Bien sûr! Why ask for more?

mariedo.webp
cropped-Logo-MD-Black-medium.webp

La Grange de De Fer dans la Drôme

Texte : Marie-Do Perrin

Toute une histoire !…

Les Gens/Les Lieux : André a eu plusieurs vie… Une carrière à France3, un magazine consacré à la mer, un élevage de poulets, une fille qui veut faire « chevrière », à deux pas du défilé de Trente Pas, au cœur de ces paysages sauvages et magnifiques du Parc Naturel Régional des Baronnies de la Drôme Provençale.

Son rêve dure dix ans. La visite du loup et quelques déboires mirent un terme à sa vocation.  André et Myriam, son épouse, se disent alors que plutôt que de se consacrer à l’élevage de vivants, ils feraient mieux de planter de la lavande… Entre-temps, André qui avait fait le Paris-Dakar de 1985 à 1989 avait fait du bâtiment industriel consacré à l’élevage des poulets son atelier de préparation des équipements de compétitions automobiles. 

A sa place, on trouve aujourd’hui un gîte conçu pour 6 personnes avec un sens parfait de la fonctionnalité et de la déco.

 Les Gens/Les Lieux : il faut dire qu’ils n’étaient pas, là non plus, néophytes en la matière… Après un premier galop d’essai avec LE LOFT au décor un peu bohème de bergerie contemporaine, installé à l’étage de leur maison d’habitation, ils avaient l’art et la manière.

Pourtant, avec l’ATELIER, un projet plus ambitieux, ils se sont surpassés ! 

Imaginez … Une porte en métal à la ferronnerie magnifique qui s’ouvre sur une immense pièce à vivre où la lumière pénètre à flots par les grandes baies vitrées, drapés de rideaux en lin. Posée sur un sol en dalles de l’Atlas, une cuisine à faire pâlir d’envie tout « chef » qui se respecte. 

Tout ce qui se voit, ce sont eux qui l’ont réalisé. Sous les poutres de récupération, ils ont tout chiné, le long bar en chêne brut, les lustres à pampilles qui illuminent la grande table de ferme pour les dîners en famille ou entre amis, les canapés retapissés par Myriam autour des billots du salon reconvertis en tables basses auréolées de grandes ombrelles en osier. De part et d’autre de l’écran de la cheminée, deux chambres se sont posées sur des planches de wagons rivetées, remarquablement poncées. Pêle-mêle, des sièges en osier, des scourtins en guise de tapis, des salles d’eau façon atelier, baignoire à pied, bol lavabo sur établi buriné, miroir de campement et puis, cette magnifique persienne au turquoise délavé transformée en porte de placard.

Une immense terrasse avec ses parasols en paille cadre la piscine à débordement d’où le regard se pose sur des oliviers séculaires, entourés de lavandes, s’envole vers les collines drapées de cette garrigue rugueuse, typique des Baronnies. Dans un cadre tout aussi stylé de plâtre blanc, une troisième chambre, s’est posé un peu à l’écart, de l’autre côté de la terrasse. 

Le + : un grand jardin au palissage en chute de chêne, un pool house habité de citronniers et de banquettes marocaines. Le charme intemporel de la Drôme provençale dans un décor d’aujourd’hui.